http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ventes-aux-encheres-drouot.jsp http://www.drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html
logo drouot logo drouot
Hotel Drouot
Annonces de ventes
« À Drouot, l'émotion
est dans tous les instants
et dans toutes les salles. »
Les 1er et 2 décembre 2016
Bijoux et orfèvrerie d'exception
Beaussant Lefèvre
Experts : SC Emeric & Stephen PORTIER

Les 1er et 2 décembre 2016, la maison Beaussant Lefèvre, assistée par Emeric et Stephen Portier, organisera une très belle vente de bijoux et orfèvrerie.

La pièce phare de la vacation sera un diamant de forme navette de taille ancienne de couleur D et de pureté VS1, qui sera estimé 150 000/200 000 €. Pesant 11,25 carats, entre six diamants rectangulaires, il possède une couleur et une transparence exceptionnelle propre aux diamants de type IIa naturels évoquant l’historique gisement de « Golconde ». Ces propriétés optiques remarquables restent cependant rares parmi les diamants de ce type (selon le Laboratoire Français de Gemmologie).

Les amateurs de pièces d'exception remarqueront également une broche "nœud" en or et argent du XIXe siècle, estimée 10 000 à 12 000 €. En or et argent ajouré entièrement sertie de diamants ronds de taille ancienne et taillés en rose, elle est agrémentée de neuf rubis rectangulaires serti-clos. Elle supporte en pendentif un magnifique motif amovible serti de diamants retenant une soufflure de perle.

Une élégante tasse à anses couverte en vermeil fondu et ciselé à PARIS en 1676 par Geneviève CHANDELIER, Maître Orfèvre et veuve de Jean de la BOISSIERE, sera pour sa part estimée 60 000/80 000 €. Cette tasse à anses a figuré dans l'exposition : Louis XIV "Fastes et décors" musée des Arts Décoratifs 1960 (n°349).

Par ailleurs, une ravissante boîte par le Maître Orfèvre Michel de LASSUS, Paris 1747, sera estimée 20 000/30 000 €. Montée à cage en or jaune gravé et ciselé à décor de pampres sur fond ondulé, elle est décorée à toutes faces de panneaux de nacre et burgau, incrustée et doublée d'or, figurant des paysages et scènes animées de personnages : jeune homme musicien, un dignitaire sous un parasol, volatiles et attributs. Les tabatières à sujets inspirés de l'Extrême-Orient utilisant le burgau sur fond de nacre, connurent un grand succès entre 1740 et 1750 à Paris.

Exposition publique – Drouot – Salle 2
Mercredi 30 novembre, de 11h à 18h
Jeudi 1er décembre, de 11h à 12h
Vendredi 2 décembre, de 11h à 12h

Vente aux enchères publiques – Drouot – Salle 2
Jeudi 1er décembre, 14h
Vendredi 2 décembre, 14h