http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ventes-aux-encheres-drouot.jsp http://www.drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html
logo drouot logo drouot
Hotel Drouot
Annonces de ventes
« À Drouot, l'émotion
est dans tous les instants
et dans toutes les salles. »
vendredi 31 mars 2017
Collections d'Art Russe Demidoff et Youssoupoff
Coutau-Bégarie
Expert : Cyrille Boulay

Le 31 mars, la maison Coutau-Bégarie dispersera deux collections d’Art Russe. La première est celle de la princesse Aurora DEMIDOFF (1873-1904) et son mari Arsène KARAGEORGÉVITCH (1859-1938), prince de Serbie. La deuxième est celle du prince Félix YOUSSOUPOFF (1887-1967) et son épouse la princesse Irina DE RUSSIE (1895-1970).
Cet ensemble regroupe objets, orfèvrerie, tableaux, photographies et souvenirs historiques. Parmi eux, un grand portrait de Paul DEMIDOFF (1839-1885), deuxième prince de San Donato, peint par Louis-Gustave RICARD (1823-1873) à l’huile sur toile, signé et daté 1859 / G. Richard f. H.R.H. Prince Alexander of Yugoslavia. (30 000/50 000 €)

La collection de la princesse Aurora Demidoff et son époux Arsène Karageorgévitch, prince de Serbie

L'objet qui attira le plus d'attention est le portrait en pied de Paul Pavlovitch Demidoff peint par Louis-Gustave Ricard. Au Salon de 1859, l'artiste présente dix tableaux dont ce Portrait de Monsieur Paul de D…, celui d’un jeune homme de 29 ans « vêtu d’un costume russe, en chasseur, le corps fièrement campé, le poing gauche sur la hanche, la main droite tenant le fusil, les jambes haut guêtrées » (Stanislas Giraud, Gustave Ricard, sa vie et son œuvre, 1932). Celui-ci pose dans un paysage ambigu sans doute destiné à évoquer la Russie lointaine. On y reconnait « l’effet de clair sur clair, très bizarre, très audacieux, très réussi », selon Théophile Gautier (1811-1872) qui se cite lui-même en utilisant les paroles de son poème Symphonie en blanc majeur, 1849 (Théophile Gautier, L'Exposition de 1859 in Le Moniteur universel, 13 juillet 1859).

Paul Pavlovitch était le neveu du comte Anatole Demidoff (1812-1870), le premier prince de San Donato, époux de la princesse Mathilde (1820-1904), cousine de Napoléon III. Il était connu pour son caractère excentrique et son amour de l'art. De son oncle, Paul hérita de cette passion. En l'honneur de son mariage avec Maria Mechtcherskaïa (1844-1868), Paul Demidoff fit construire un bel hôtel particulier rue Jean-Goujon. Dans cette maison, il exposa son importante collection
de tableaux comprenant des œuvres de Ricard, Fromentin, Corot et Chaplin.

Seront également proposés :

  • Dix-neuf assiettes en argent offertes en 1902 à l’occasion des noces de la grande-duchesse Hélène Wladimirovna DE RUSSIE (1882-1957) avec le prince Nicolas DE GRÈCE (1872-1938), célébrées à Tsarskoié-sélo. Certaines portent au dos les signatures gravées de plusieurs membres de familles royales et impériales. Cet objet fut exécuté par la Maison AUCOC à Paris. (10 000/15 000 €)
  • Un grand bureau plat en placage d’ébène du prince Arsène, un travail français partiellement du XVIIIe siècle. (8 000/10 000 €)
  • Un portrait d’enfant signé par le peintre Ludwig OTTO (1850-1920), représentant le prince Nicolas de Grèce en tenue de marin. (4 000/6 000 €)

La collection du prince et de la princesse Youssoupoff

Le lot phare de cette collection est le manuscrit autographe des mémoires de Félix Youssoupoff, rédigé en russe sur deux cahiers de 289 pages. Ce texte fut publié en 1952 sous le titre Avant l’exil. (10 000/15 000 €)

À découvrir aussi :

  • Un tapis en laine d’inspiration Art Déco, réalisé par Édouard BÉNÉDICTUS (1878-1930) pour la princesse Irina. Celle-ci le place dans son bureau chez IRFÉ, la maison de couture parisienne créée avec son mari, dont le nom est composé des deux premières lettres de leur prénoms. (6 000/8 000 €)
  • Un cadre photographique en or de forme triangulaire, orné sur la face principale d’une plaque en émail violet translucide sur fond guilloché de rayons, appliqué de trois bouquets de fleurs ciselées en or jaune et en or rose, faisant apparaitre au centre un portrait photographique ancien sous verre de la princesse Irina Youssoupoff. Il est signé par la maison FABERGÉ, Saint-Pétersbourg, 1899. (5 000/7 000 €)
  • Une assiette de présentation en argent aux armes de la maison Youssoupoff entourées de l’inscription : prince Nicolas Borisovitch Youssoupoff – Princesse Tatiana Alexandrovna Youssoupoff. (4 000/6 000 €)

Exposition publique - Drouot - Salle 2
Jeudi 30 mars - 11h / 21h
Vendredi 31 mars - 11h / 12h

Vente aux enchères publiques - Drouot - Salle 2
Vendredi 31 mars - 14h