http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ventes-aux-encheres-drouot.jsp http://www.drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html
logo drouot logo drouot
Hotel Drouot
Annonces de ventes
« À Drouot, l'émotion
est dans tous les instants
et dans toutes les salles. »
lundi 27 mars 2017
Édouard GOERG, peintre et collectionneur
Baron Ribeyre & Associés
Experts : Cabinet Perazzone-Brun, Renaud Vanuxem, Axel Louot, Christian Ricour-Dumas, Jean Roudillon, Marie-Christine David, Jean-Louis Mourier

Le 27 mars, la maison Baron Ribeyre & Associés dispersera une centaine d'œuvres issues de l’atelier d’Édouard GOERG (1893-1969) et de sa collection personnelle. L'huile sur toile Paysage de Sicile aux chasseurs réalisée et signée par Raoul DUFY (1877-1953) en 1923, attirera l'attention des enchérisseurs. (50 000/60 000 €)

Édouard Goerg naît à Sydney (Australie) de parents français. Alors que son père souhaite le voir reprendre le commerce familial de Champagne, il s'oriente vers la peinture et rompt avec sa famille pour s’installer à Paris. Il s’inscrit à l’Académie Ranson et devient l’élève de Paul SÉRUSIER (1864-1927) et Maurice DENIS (1840-1943). Dès lors, le peintre entreprend une série de voyages en France, en Italie, aux Indes et à Ceylan. Puis, volontaire dans l’armée d’Orient pendant la Seconde Guerre Mondiale, il découvre la Grèce, la Turquie et la Serbie. Cette expérience dramatique de la guerre aura par ailleurs une grande influence dans son œuvre.

En 1920, il expose pour la première fois au Salon des Indépendants et organise à partir de 1922 ses premières expositions personnelles. Il rencontre Paul GUILLAUME (1891-1934), grâce auquel il expose à Boston et à l’Art Institute de Chicago en 1928. Édouard Goerg participe également aux activités de l’Association des Écrivains et Artistes Révolutionnaires avec Louis ARAGON (1897-1982).

Photo Richard de Grab, Paris-New York.

Après la perte de son épouse, en 1944, l'artiste change son style et son sujet. La « femme-fleur » devient le thème prédominent de son travail. En outre, il débute dans cette période la pratique de la lithographie en collaborant à la production de l’album Vaincre, édité par le Front National des Peintres au profit des Francs-Tireurs et Partisans Français.

Devenu président de la Société des Peintres-Graveurs français, il illustre l’Apocalypse de Saint-Jean (édité par Jacques Haumont à Paris en 1945) dont les planches sont présentées lors de cette vacation, et les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire (édité par Marcel Sautier à Paris en 1947).

Panorama de cette vente :

  • Une figure de reliquaire de l'ethnie Kota (Gabon) en bois et cuivre repoussé. Elle correspond au groupe n°17 de la typologie Chaffin. (12 000/15 000 €)
  • Une flèche faitière en bois de houp, montrant une figure d'ancêtre protecteur. Elle vient de la culture Kanak (Nouvelle Calédonie - Grande Terre). (8 000/10 000 €)
  • Un dessin Nu assis dans un fauteuil réalisé par Ossip ZADKINE (1890-1967) en 1952 à l’encre de Chine, plume, lavis et grattage. Il est signé et daté. (2 000/3 000 €)
  • Un fragment de tapisserie flamande produit à l’atelier d'Audenarde en laine et soie à la fin du XVIe siècle. Il représente une scène de bataille dans un paysage de bord de mer. (2 000/3 000 €)

Exposition publique - Drouot - Salle 10
Samedi 25 mars - 11h / 18h
Lundi 27 mars - 11h / 12h

Vente aux enchères publique - Drouot - Salle 10
Lundi 27 mars - 14h