http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ventes-aux-encheres-drouot.jsp http://www.drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html
Hotel Drouot
Evénements Drouot
« À Drouot, l'émotion
est dans tous les instants
et dans toutes les salles. »
samedi 21 octobre 2017
[Revoir] Deux tables rondes proposées par Outsider Art Fair en collaboration avec l'hôtel Drouot
À l’occasion de la 5e édition d'Outsider Art Fair, foire parisienne autour de l'art brut, Drouot s’est associé à ce rendez-vous désormais incontournable en proposant deux conférences samedi 21 octobre.

Conversation entre Daniel Cordier, Anne Sauvagnargues, et Valérie Rousseau

Dans le cadre de l'exposition « Daniel Cordier et l'Outsider Art » présentée à Outsider Art Fair Paris (Hôtel du Duc du 19 au 22 octobre 2017), l’Hôtel Drouot proposait une table ronde en présence de Daniel Cordier, où était retracé son parcours de galeriste et de collectionneur, ainsi que celui des artistes qu'il a collectionnés. S'étaient joints à lui Antoine Gentil, commissaire de l'exposition et organisateur de cette rencontre, ainsi qu'Anne Sauvagnargues (philosophe, professeure, et artiste représentée dans la collection de Daniel Cordier) et Valérie Rousseau (conservatrice, American Folk Art Museum, New York).

De 1942 à 1943, Daniel Cordier est le secrétaire de Jean Moulin, qui l'initie à l'art moderne. À la fin de la guerre, Daniel Cordier commence à écrire, à peindre et à collectionner. À partir de 1956, et ce durant huit années, il ouvre des galeries à Paris, Francfort et New York. Sa collection a fait l’objet d’une importante donation au Centre Pompidou.

Karel Appel et l’influence de l’art outsider

Karel Appel est l’un des fondateurs du mouvement d’après-guerre Cobra. Il découvre pour la première fois l’œuvre de Jean Dubuffet et sa collection d’art outsider en 1947 à la galerie René Drouin de Paris. En 1950, Karel Appel visite la très novatrice « Exposition internationale de l’histoire et des progrès de la psychiatrie » qui présente plus de 2 000 œuvres de patients souffrant de maladie mentale. Muni du catalogue rendant compte sans illustration des pathologies des patients, l’artiste inonde spontanément les pages de ses propres dessins et collages. Il l’intitule « Carnet d’art psychopathologique », et le conservera toute sa vie. De cette histoire, sera proposée une discussion sur l’influence de l’art outsider sur le travail d’Appel ainsi que sur l’influence du mouvement Cobra et de l’art outsider sur les artistes contemporains.

La discussion, « Karel Appel et l’influence de l’art outsider » était organisée par Paul Laster, (Critique d’art, écrivain) et animée par Vincent Noce (Critique d’art et écrivain, conseiller éditorial à la Gazette Drouot). Participaient à cette conversation : Franz Wilhelm Kaiser (Directeur, Bucerius Kunst Forum, et professeur, Université des Beaux-Arts de Hambourg et Vice-président de la Fondation Karel Appel), Choghakate Kazarian (Conservatrice du patrimoine, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris) ainsi qu’Agathe Snow (Artiste multidisciplinaire notamment exposée au New Museum, au Palais de Tokyo, au Jeu de Paume, au Deutsche Guggenheim, au Whitney Museum of American Art).