http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ventes-aux-encheres-drouot.jsp http://www.drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html
Hotel Drouot
Evénements Drouot
« À Drouot, l'émotion
est dans tous les instants
et dans toutes les salles. »
samedi 16 décembre 2017
Éveil d’une Guanyin de l’époque Song
Leclere – Maison de ventes
Expert : Cabinet Portier

Samedi 16 décembre, Leclere – Maison de ventes présentera aux enchères une exceptionnelle Guanyin en bois. La sculpture polychrome, portant des traces de laque d’or, est réalisée en Chine, sous la dynastie Song (960-1279). L’œuvre refait surface après avoir été conservée un demi-siècle par les descendants de Monsieur Raufast, qui l’acquit dans les années 1960.
(Estimation sur demande)

Assise en rajalilasana, ou en position de délassement royal, le visage serein, les yeux mi-clos, cette Guanyin matérialise toute la spiritualité et la sagesse de la divinité Bouddhique.

Guanyin est un Bodhisattva ; un sage sur le chemin de l’Éveil. Divinité féminine ou masculine, vieille ou jeune, elle est le sauveur universel. « Né » d’un rayon de lumière jailli de l’œil de Bouddha Amitabha, ce personnage androgyne est très lié à ce dernier, incarnant, comme lui, une figure de compassion.

Une jambe relevée, l’autre pendante, le bras droit posé sur le genou en hauteur, Guanyin demeure dans la position « de lune et d’eau ». Cette attitude fait référence à un épisode du Soutra Avatamsaka retraçant le pèlerinage du jeune Sudhana qui, dans sa quête de vérité et de sagesse, part à la rencontre de 53 maîtres. Guanyin est le 28ème. Lorsqu’il rejoint le sage sur son île, il le trouve dans cette position, assis sur un rocher devant un massif de bambous, méditant en fixant le reflet de la lune sur l’eau. Cette image illustre la nature illusoire des phénomènes et le caractère transitoire des choses de ce monde ; transcription bouddhique des vanités occidentales.

Cette divinité se distingue de son homologue indien, Avalokiteshvara, par sa capacité à changer de genre. Cette particularité chinoise émerge à partir de l’époque Song et enrichit l’iconographie bouddhique par des représentations androgynes du sage.

La très belle sculpture proposée dans cette vente revêt cet aspect androgyne si caractéristique. L’état divin du personnage est rappelé par l’urna – une touffe de poils au milieu du front, souvent figurée comme un joyau, l’une des 33 marques de Bouddha. Une réserve de peinture et une perforation à l’avant du chignon indiquent probablement la présence passée d’une image miniature du Bouddha Amitabha ; l’un des principaux attributs de la Guanyin.

Vente aux enchères publique – Hôtel Drouot – Salle 14
Samedi 16 décembre – 14h30

Exposition publique – Hôtel Drouot – Salle 14
Vendredi 15 décembre – 11h / 18h
Samedi 16 décembre – 11h / 12h

Guanyin Chine, dynastie Song (960-1279)
samedi 16 décembre 2017 - 14:30
Guanyin Chine, dynastie Song (960-1279)
Salle 14 - Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot 75009 Paris
Leclere - Maison de ventes OVV