http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ventes-aux-encheres-drouot.jsp http://www.drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html
logo drouot logo drouot
Hotel Drouot
Résultats de ventes
« À Drouot, l'émotion
est dans tous les instants
et dans toutes les salles. »
mardi 20 septembre 2016
Collection Robert de Balkany Part I - l’exceptionnel cabinet Borghèse- Windsor acquis par le J. Paul Getty Museum
Leclere Maison de ventes, en association avec Sotheby's

Proposée par Sotheby’s en association avec Leclère-mdv, la collection Robert de Balkany promettait d’être la vente événement de la rentrée dès son annonce à la presse en mai dernier. Depuis cette date, l’intérêt du public, des collectionneurs et amateurs n’a cessé de s’amplifier pour l’une des plus importantes collections en Arts Décoratifs et Tableaux en vente publique en France, dotée de provenances prestigieuses.

L’exposition dans les galeries de Sotheby’s a accueilli 3.000 visiteurs dont des collectionneurs privés et des professionnels mais aussi des institutions internationales. La vente fut le théâtre de belles batailles d’enchères entre les amateurs du monde entier, Europe, Etats-Unis mais aussi Asie et Moyen-Orient, venus nombreux pour se disputer les 131 lots de cette première partie.

Mario Tavella, Président-directeur général Sotheby’s France et Président Sotheby’s Europe : « Les résultats ont illustré de manière spectaculaire les deux domaines phares de la collection Robert de Balkany. Je suis particulièrement heureux que les deux lots les plus convoités de la soirée rejoignent deux institutions internationales majeures, J. Paul Getty et le musée d’Utrecht. C’est le plus bel hommage rendu à mon ami Robert. Je suis honoré que Sotheby’s se soit vue confier les chefs d’oeuvre des collections Robert de Balkany, qu’il avait conservé jalousement à Paris.»

Damien Leclère, Leclère-mdv : « Les enchères ont consacré les choix de Robert de Balkany de façon éclatante. Le pourcentage de lots vendus est un signal fort pour le marché des arts décoratifs et des tableaux anciens. »

Les résultats de cette première vente ont atteint plus de 13 millions € (95% des lots vendus et 94% en valeur) soit l’estimation basse de la totalité de la collection. 80% des lots se sont vendus dans la fourchette des estimations ou au-dessus de leur estimation haute.

Cet ensemble exceptionnel, réuni pendant plus de 50 ans par Robert de Balkany, provient de l'hôtel de Feuquières, situé rue de Varenne à Paris.
 
  • L’enchère la plus haute de la soirée a récompensé le spectaculaire cabinet en pierres dures, ébène, bronze doré et argenté, travail romain, vers 1620, ayant appartenu au pape Paul V Borghese puis à George IV, acquis par le J. Paul Getty (lot 56). C’est sous les applaudissements que le marteau est tombé à 2.499.000 € pour le cabinet exceptionnel, un des plus hauts prix pour un cabinet en pierres dures, et le record mondial pour une pièce de mobilier romain.
    Portant les armes de Paul V Borghèse, élu Pape en 1605, Camille Borghèse hérite de ce cabinet dont il décide de se séparer. En 1827, le meuble papal est acquis par George IV d’Angleterre qu’il destine au Grand Corridor du château de Windsor. Le cabinet jusqu’alors dit « Borghèse » ajoute à son pedigree le cachet « Windsor », demeurant dans les collections royales anglaises jusqu’en 1959, date de la prestigieuse vente « Property of H.M. Queen Mary from Marlborough House ». A cette occasion et sur les conseils de son fils, le père de Robert de Balkany en fit l’acquisition, ainsi que de la table pariétale le soutenant probablement réalisée par l’ébéniste français Bellangé.
  • La monumentale horloge, Londres, 1740, par Charles Clay, le cadran peint par Jacopo Amigoni, circa 1740 a été achetée 867.000 € (lot 120) par le Nationaal Museum Van Speelklok Tot Pierement à Utrecht.
  • Deux armoires à médailles en marqueterie d’écaille et de laiton, monture de bronze doré, l’une par l’atelier André-Charles Boulle, vers 1720-1730 et l’autre vers 1760-1770, vendue 699.000 € (lot 42).
  • Une paire de grandes consoles en bronze doré et bronze patiné supportées par des figures attribuée à Albert-Ernest Carrier-Belleuse sous la direction de la maison Barbedienne, vers 1870, a été emportée 675.000 € (lot 16).
  • George Stubbs, Portrait du chien blanc du vicomte Gormanston, a dépassé son estimation haute à 459.000 € (lot 66).