http://catalogue.drouot.com/ref-drouot/ventes-aux-encheres-drouot.jsp http://www.drouot.com/static/resultat_vente_encheres/liste.html
Hotel Drouot
Résultats de ventes
« À Drouot, l'émotion
est dans tous les instants
et dans toutes les salles. »
mardi 20 décembre 2016
2,8 Millions pour la collection Gérard Lévy
Millon-Mathias-Baron-Ribeyre
Experts : Pierre Ansas (SFEP), Anne Papillon d'Alton (CEEA) et Christophe Goeury

Les collectionneurs, les institutions, français et étrangers ont rendu hommage au regard de Gérard LEVY (1934-2016), figure incontournable du marché de l’art parisien. La dispersion de l'ensemble de ses collections d'art d'Asie et de photographies, les mardis 15 et 20 décembre 2016, totalise un produit global de 2,8 millions d'euros avec 80 % des lots vendus.

Une consécration à l'oriental
La dispersion de cette prestigieuse collection a commencé par l'art d'Asie. 500 chef-d'œuvres, acquis par ce galeriste et expert international en Arts d’Extrême-Orient, étaient mis à l'encan. Le produit vendu de cette vacation s'élève à 1 553 989 €. Dans une salle comble, au téléphone et sur internet, de nombreux acheteurs asiatiques s'étaient donnés rendez-vous.

La plus belle enchère revient à une épée votive en bois, provenant de Chine et datant du XVIIIe siècle. Elle a décuplé son estimation et trouvé preneur à 148 292 €. La lame en bois est gravée, en caractères archaïques stylisés, de poèmes protecteurs chassant les mauvais esprits. Le manche et le fourreau en hongmu de patine sombre sont sculptés en léger relief de phénix stylisé et du caractère Shou en différents styles. (Lot n° 427)

L'excellence d'un regard saluée
Connu et reconnu pour son œil précurseur en matière de photographie, Gérard Lévy fut l'un des premiers à donner une reconnaissance à ce médium sur le marché de l'art. Sa collection est considérée comme l'une des plus importantes, tant par les signatures remarquables qu'elle offre que par l'histoire qu'elle retrace.

Parmi les plus belles enchères :

  • Record du monde pour Camille DOLARD (1810-après 1884) qui se met en scène en fumeur de narguilé dans un décor oriental. Ce daguerréotype pleine plaque daté de 1845 s'envole à 196 004 €, décuplant son estimation, et rejoint une collection américaine. (Lot n° 49)
  • Félix NADAR (1820-1910) a retenu l'attention des amateurs de photographie, qui ont su reconnaître le caractère exceptionnel de cette œuvre. La Maternité mettant en scène Paul Nadar dans les bras de Madame Auguste Lefranc est un sujet atypique pour l'artiste. Ce tirage sur papier salé découpé en tondo, datant de 1856-1859, enregistre la très belle enchère de 92 844 €. (Lot n° 17)
  • Bataille d'enchères inattendue pour cette photographie anonyme représentant un homme nu dans un atelier de peintre. Les collectionneurs éclairés auront su reconnaître cette composition d'une modernité incroyable, en témoigne l'adjudication à 33 527 € qui quintuple son estimation. (Lot n° 82)