Accueil > Espace presse : Annonces de ventes > LUCIEN - Collection Roxane Debuisson, "Paris mon amour"

Annonces de ventes

LUCIEN - Collection Roxane Debuisson, "Paris mon amour"
Les 18 et 19 mars 2018

Pour la 8e édition de sa vente « Paris mon amour », les 18 et 19 mars, la maison Lucien Paris présentera la collection de Roxane Debuisson, amoureuse inconditionnelle de la ville lumière, de la France et de sa gastronomie.

Profondément parisienne, Roxane Debuisson (1927-2018) déambule passionnément tout au long de sa vie dans les rues de la capitale dont elle ne supporte ni la destruction, ni la sur-densification. Érudite, fantasque, rebelle, dotée d'une gouaille très aristocratique, elle réunit dans son grand appartement du boulevard Henri IV une collection incroyable de vestiges de la ville.

Tout débute au cours d’une balade dans Paris, lorsque l’enseigne d’un coiffeur voué à disparaitre tombe à ses pieds. Inquiète de l’avenir de ces enseignes traditionnelles de commerces, elle n’aura de cesse, dès lors, de sauver ces souvenirs urbains ; enseignes de café, tailleur, chapelier, gantier, coutelier, marchand de parapluies, marchand de jouets, marchand d'escargots, bureau de tabac, fabricant de billards, lavoir municipal, etc.

 

a a
Enseigne de la manufacture de Coutellerie 
"Tichet", fin du XIXe siècle 
Estimation : 150 - 180 €
©Lucien/Drouot
Paire d'enseignes du marchand d'escargots 
"Lazare successeurs", détail
Époque Second Empire 
Estimation : 1 000 - 1 100 €
©Lucien/Drouot
Enseigne "Au gant d'or"
Époque Second Empire 
Estimation : 500 - 600 €
©Lucien/Drouot


Parmi les 210 lots dédiés à Paris, quoi de plus emblématique de Paris que le fameux "M" du Métropolitain ? Réalisation parfaitement reconnaissable du maître de l’Art Nouveau, Hector GUIMARD (1867-1942), un écusson en fonte ornant l’entrée d’une station du chemin de fer Métropolitain sera l’une des pièces maîtresses de cet ensemble (estimation 1 000 – 1 200 €).
 

Hector GUIMARD (1867-1942)
Écusson de garde-corps de balustrade de bouche d'entrée de station du chemin de fer métropolitain parisien 
Vers 1900
Estimation : 1 000 - 1 200 €
©Lucien/Drouot


Puis, une enseigne du fabricant de fournitures pour cafés et bistrots « À l’éléphant », réalisée vers 1840, sera proposée. Située au 122-134 rue de Lyon, face à la place de la Bastille, l’entreprise avait choisi cet animal en référence à la fontaine que Napoléon avait comme projet, non-abouti, d’installer sur la place pour fournir les riverains en eau. Celle-ci devait être surmontée d’une statue colossale d’un pachyderme. Confiée après 1812 à l'architecte Alavoine, sa réalisation fut remise en cause par la chute de Napoléon avant d'être abandonnée après la Révolution de 1830. Un modèle en plâtre, élevé près du chantier en 1814 et détruit en 1846, constitua pendant une trentaine d'années un objet de curiosité qui suscita les commentaires de plusieurs écrivains avant d'être immortalisé par Victor Hugo dans son roman Les Misérables qui en fait le refuge de Gavroche (estimation 1 500 – 1 600 €)
 

Enseigne du fabricant de fournitures pour cafés et bistrots "À l'éléphant"
Vers 1840
Estimation : 1 500 - 1 600 €
©Lucien/Drouot


Roxane Debuisson constitue parallèlement une collection unique au monde de documents sur l'Histoire de Paris, additionnant trois mille livres rares, cinquante mille cartes postales anciennes, une collection d'annuaires de commerce de 1798 à 1932 et surtout soixante-dix mille factures de commerces parisiens de 1800 à 1940, grâce auxquelles elle connaissait tout, en détail, de la répartition et de l'évolution des commerces de la ville.

Son appartement devient un musée visité par ses amis ; chercheurs, historiens et artistes. Grande mécène de la gastronomie française et proche des chefs étoilés, elle y organise chaque mois le fameux « casse-croute matinal », auquel se rend le gratin de la restauration parisienne.

Robert DOISNEAU (1912-1994), l’un de ses amis proches, partage avec elle de nombreuses promenades dans Paris. Il l’immortalise dans ses clichés en sauveur et conservatrice du patrimoine urbain parisien.

Avec Jean-Marc Léri, le futur directeur du musée Carnavalet, Roxane Debuisson signe le livre Paris des Illusions. Cet ouvrage est publié en 1984, à l’occasion de l’exposition relative aux décors éphémères de la ville entre 1820 et 1920, à la bibliothèque Historique de la ville de Paris (dont elle fut un temps présidente de la société des amis).

La dispersion de cette collection le 18 mars, sera suivie, le lendemain, d’une vente réunissant plusieurs collections particulières également sur le thème de Paris. Ainsi, un tableau réalisé par Aymar Alexandre PEZANT (1846-1916) intitulé Marché aux bestiaux, halle de la Villette, Paris, de grandes dimensions et estimé 30 000 – 35 000 €, sera notamment proposé aux enchères. 

 

Ventes aux enchères publiques – Drouot – Salles 5 et 6
Collection Roxane Debuisson : lundi 18 mars – 14h
Collections parisiennes : mardi 19 mars – 13h30

Exposition publique – Drouot – Salles 5 et 6
Samedi 16 mars – 11h – 18h
Lundi 18 mars – 11h – 12h
Mardi 19 mars – 11h – 12h

Partager sur

tableaux, mobilier et objets d'art, collection Roxane Debuisson

Expositions des lots : samedi 16 mars - 11:00/18:00 - dimanche 17 mars - 11:00/18:00 - lundi 18 mars - 11:00/12:00
Vente : lundi 18 mars 2019 - 14:00
Salle 5-6 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot 75009 Paris
Live
Maison de vente
Lucien Paris
Tél. 01 48 72 07 33

Vivre

l'Art passionnément !

Contact
Hôtel des ventes mythique, Drouot est la première place d'enchères en France. Ouvert à toutes et à tous, l'institution est le lieu de rendez-vous incontournable des amateurs d'art. Que vous soyez néophyte ou connaisseur exigeant, vous pourrez vibrer au rythme de l'actualité du marché de l'art, découvrir les annonces de vente, les résultats, participer aux événements... Restez connecté à ce lieu unique grâce à notre agenda des ventes et des expositions, et explorez tout l'univers de ce monde captivant via notre guide et le catalogue des services.
Vivez l'art passionnément !