Accueil > Annonces de ventes > ADER – Le mariage mystique de Saint Catherine par Giuseppe Vermiglio (1585-1635)

Annonces de ventes

ADER – Le mariage mystique de Saint Catherine par Giuseppe Vermiglio (1585-1635)
vendredi 29 janvier 2021

Le vendredi 29 janvier aura lieu à Drouot une vente aux enchères d’arts décoratifs du XIe au XIXe siècle, sous le marteau de la Maison Ader. La dispersion comprend des tableaux anciens, dont une incroyable toile de Giuseppe VERMIGLIO (1585-1635), Le Mariage mystique de sainte Catherine entre sainte Agathe et saint Jean-Baptiste, estimée entre 150 000 et 250 000 € (lot 8). Une partie mobilier et objets d’art figure également à la vente, avec notamment une commode Charles CRESSENT (1685-1768),  estimée entre 60 000 et 80 000 € (lot 122). 

L’œuvre phare de cette vente, Le mariage mystique de Giuseppe Vermiglio s’inscrit dans la thématique traditionnelle des « conversations sacrées », chère aux artistes italiens. Avec une iconographie simple à déchiffrer, ce tableau est conforme aux prérogatives du mouvement de la Contre-Réforme, initié par l’Église catholique en réaction au protestantisme. Les arts sont utilisés pour toucher les fidèles et la peinture sert à illustrer et à humaniser les Textes sacrés. 

 

Giuseppe VERMIGLIO (1585 - 1635)
Le Mariage mystique de sainte Catherine entre sainte Agathe et saint Jean-Baptiste
Toile.
Estimation : 150 000 - 250 000 €


D’origine piémontaise, Vermiglio est mentionné dès 1604 à Rome, où il réside jusqu’en 1619. Certainement imprégné de la révolution naturaliste de Caravage, il conjugue dans son œuvre le clair-obscur du maître lombard et un équilibre classicisant.

Au centre de la composition, figure Marie, l’Enfant Jésus sur ses genoux. Agenouillée, Sainte Catherine est vêtue d’un riche brocard qui souligne ses nobles origines et contraste avec le sinistre fragment de la roue dentée posé à ses pieds, instrument de son supplice. La jeune martyre, dont la géhenne est contée dans La Légende dorée, reçoit un anneau de la part de l’Enfant, qui consacre ainsi son mariage avec la suppliciée. À leurs côtés, deux autres saints étoffent la composition. Il s’agit de Jean-Baptiste accompagné de l’Agneau pascal et d’Agathe de Catane appuyée sur une balustrade et brandissant ses seins arrachés sur une coupe. 

Sera également soumise au feu des enchères, une œuvre de Lucas GIORDANO (1634-1705), peintre italien de l’école napolitaine. Le tableau intitulé Cain et Abel, réalisé vers 1660 est estimé entre 40 000 et 60 000 € (lot 12). 

 

Luca GIORDANO (Naples, 1632 - 1705)
Caïn et Abel
Toile.
Signée en bas à droite : JORDANUS/F
.
Estimation : 40 000 - 60 000 €


Dans cette scène tragique, Giordano incorpore à un naturalisme riberesque des éléments baroquisants tirés de Pierre de Cortone (1596-1669), comme la figure de l’ange en haut à gauche et l’organisation de la composition, tout en mouvement, qui exacerbe l’ampleur du drame qui se joue. Ce n’est toutefois qu’à la fin de sa formation Vénitienne (1653-1667) que Giordano adopte pleinement le style baroque, de façon personnelle associant l’ornementation de Véronèse et les grandes compositions de Pierre de Cortone.

Du siècle suivant, la maison Ader propose aux enchères une commode réalisée par Charles Cressent, aux alentours de 1730. Sculpteur et ébéniste français, Cressent est particulièrement connu pour ses commodes dîtes « à palmes et fleurs » en référence à leur monture de bronze doré composée de volutes, pendeloques florales, palmes et tablier. Son travail joua un rôle charnière dans la naissance de la rocaille en France. 

 

Commode à crosses et chutes de fleurs en bois de satiné et amarante.
Par Charles Cressent (1685-1768).
Époque Louis XV, vers 1730.
Estimation : 60 000 - 80 000 €


Le modèle proposé dans cette vente, estimé entre 60 000 et 80 000 €, correspond à une variante des célèbres commodes à palmes et appartient à une série des années 1730. Son prototype serait celui de la commode de l’ancienne collection Machault d’Arnouville (château de Thoiry). 
 
Toujours du XVIIIe siècle mais d’un autre continent, un rare ensemble de six assiettes en porcelaine de Chine, sera mis en vente (estimation : 20 000 - 30 000 €). Réalisées durant la période Yongzheng (1722-1735), vers 1730, ces six assiettes présentent les armes de Hollande et le monogramme de la compagnie des Indes orientales hollandaise.


 
Partager sur

Tableaux anciens , mobilier objets d'art

Vente : vendredi 29 janvier 2021
Salle 5-6 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot 75009 Paris
PDF Infos CGV
Live 
Maison de vente
Ader
Tél. 01 53 40 77 10

Vivre

l'Art passionnément !

Contact
Hôtel des ventes mythique, Drouot est la première place d'enchères en France. Ouvert à toutes et à tous, l'institution est le lieu de rendez-vous incontournable des amateurs d'art. Que vous soyez néophyte ou connaisseur exigeant, vous pourrez vibrer au rythme de l'actualité du marché de l'art, découvrir les annonces de vente, les résultats, participer aux événements... Restez connecté à ce lieu unique grâce à notre agenda des ventes et des expositions, et explorez tout l'univers de ce monde captivant via notre guide et le catalogue des services.
Vivez l'art passionnément !