Accueil > Annonces de ventes > Œuvres et souvenirs d'Henry de MONFREID (1879-1974)

Annonces de ventes

Œuvres et souvenirs d'Henry de MONFREID (1879-1974)
mercredi 08 mars 2017
Beaussant Lefevre
Experts : Amaury de Louvencourt et Agnès Sevestre-Barbé

La maison Beaussant Lefevre dispersera, le 8 mars, des œuvres et souvenirs d’Henry de Monfreid, provenant de sa famille.

Ce seront plus de 120 lots qui seront proposés aux enchères, comprenant non seulement objets personnels, dessins et aquarelles mais également des photographies. Figureront par ailleurs quatre peintures de son père, le peintre et collectionneur George-Daniel de Monfreid, ami de Verlaine, Degas, Segalen, Matisse et surtout connu pour son amitié avec Gauguin dont il va devenir le premier biographe. Cet ensemble très cohérent permettra de mieux comprendre la vie romanesque d’un homme hors du commun, dont la quête effrénée de liberté le classe parmi les grands aventuriers du XXe siècle.

Henry de Monfreid, une vie de roman

N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d'autres espaces, d'autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît.

Aventurier, artiste, écrivain, Henry de Monfreid a eu une existence hors du commun qu'il a façonnée grâce à une formidable liberté d'action.

George-Daniel de Monfreid, le père d'Henry, est un peintre bohème qui vit entre sa propriété de Saint-Clément (au pied des Pyrénées) et son atelier parisien. Il fréquente les artistes de son temps (Maillol, Gauguin, Matisse, Violet, Ségalen).

Henry est élevé dans une famille anti-conformiste. Il passe les premières années de sa vie à la Franqui où il y découvre la mer. À 7 ans, la séparation de ses parents l'affecte douloureusement et marque son entrée en pension au lycée de Carcassonne.
Adolescent, le jeune Monfreid est révolté, épris de liberté et plus assidu à l'amusement qu'aux études ! En 1900, à 21 ans, il échoue à Centrale et s'installe en ménage avec Lucie Dauvergne qui a déjà un enfant. Réformé du service militaire, il vit pendant dix ans de petits emplois successifs (chauffeur, vendeur, chimiste, laitier).
A 31 ans, Henry tombe gravement malade et part chez son père où il rencontre Armgart, une élève peintre. Sa longue convalescence sera pour lui une véritable prise de conscience et le convaincra de changer de vie.

En 1911, Monfreid a 32 ans lorsqu'il débarque en Abyssinie sur les bords de la Mer Rouge, il est désormais négociant en café et cuirs dans les hauts-plateaux Éthiopiens pour Guignony. Révolté par le mode de vie colonial il se fond aux indigènes, apprend leur langue, se convertit à l’Islam et choisi de s’appeler Abd el Haï.

Deux ans plus tard, il se marie avec Armgart Freudenfeld.

Sur la plage, Mer Rouge. Aquarelle, signée. 51 x 41 cm, est. 400 / 500 €   

Après l'aventure dans les montagnes du Tchertcher, Henry décide de vivre en mer et de vivre de la mer. Il construit plusieurs bateaux avec lesquels il pratique un commerce risqué (armes, hachisch, perles) dans une zone contrôlée par les anglais en pleine Première Guerre Mondiale. Au temps des grands vapeurs, lui, préfère la marine à voile et s'intègre parfaitement au milieu de la Mer Rouge.

Sa rencontre avec Joseph Kessel le pousse à publier ses écrits. Cela fait plus de vingt ans qu'il écrit pour ses proches (journal de bord, abondante correspondance, notes.) Le premier ouvrage "Les secrets de la Mer Rouge" rencontre un succès immédiat. Il écrira au total 75 livres, traduits en plus de 12 langues dont le Russe et le Chinois. 

Il s'éteint à 95 ans dans sa maison d'Ingrandes (Berry) après une vie des plus aventureuse.

Parmi les pièces phares, on citera deux peintures de son père, George-Daniel de MONFREID (1856-1929) :

  • Autoportrait, signé, daté et dédicacé "A notre chère enfant Armgart...décembre 1909" (20 000/30 000 €)
  • Paysage de Lozère, Vareille août 91, typique de l'École Pont Aven (20 000/30 000 €)

Puis de nombreuses aquarelles par Henry de Monfreid, exécutées lors de ses voyages, seront présentées à la vente parmi lesquelles :

  • Le Kenya, 1944 (300/400 €)
  • Sur la plage, Mer Rouge (400/500 €)
  • Toukoul Cotoue, Ethiopie (500/700 €)

La vente comprendra également des objets personnels et souvenirs de l’écrivain tels une ammonite fossilisée, une stèle antique, africaine, une parure de cou en argent indien, sa pipe à opium en bambou avec ses accessoires, une petite poêle en fer dont il se servait dans tous ses voyages, un moulin à café ou bien encore le haut de forme de l’écrivain, porté lors du mariage de sa fille Gisèle avec François Latham à l'église de la Madeleine.

Expositions publiques - Drouot - Salle 6
Mardi 7 mars - 11h / 18h
Mercredi 8 mars - 11h / 12h

Vente aux enchères publiques - Drouot - Salle 6
Mercredi 8 mars - 14h


Partager sur

Vivre

l'Art passionnément !

Contact
Hôtel des ventes mythique, Drouot est la première place d'enchères en France. Ouvert à toutes et à tous, l'institution est le lieu de rendez-vous incontournable des amateurs d'art. Que vous soyez néophyte ou connaisseur exigeant, vous pourrez vibrer au rythme de l'actualité du marché de l'art, découvrir les annonces de vente, les résultats, participer aux événements... Restez connecté à ce lieu unique grâce à notre agenda des ventes et des expositions, et explorez tout l'univers de ce monde captivant via notre guide et le catalogue des services.
Vivez l'art passionnément !