Accueil > Annonces de ventes > Paris vu par Atget

Annonces de ventes

Paris vu par Atget
Jeudi 09 novembre 2017
Binoche et Giquello
Expert : Serge Plantureux

Jeudi 9 novembre, la maison Binoche et Giquello dispersera 46 photographies détachées d’un album inédit d’Eugène ATGET (1857-1927).

Intitulé simplement Album de photographies. Documentation., ce livret est commandé au photographe par une agence de décoration parisienne en activité vers 1910. Les épreuves qu’il renferme illustrent le vieux Paris, des bâtiments les plus remarquables aux plus modestes, immortalisant des détails séduisants mais discrets.

Eugène Atget naît à Libourne en 1857. Il abandonne une carrière théâtrale pour se consacrer à la photographie vers 1888-1890. Autodidacte, il commence par réaliser des « Paysages, animaux, fleurs, monuments, documents, premiers plans pour artistes, reproductions de tableaux, déplacements, collections n'étant pas dans le commerce », comme on peut le lire dans une annonce de 1892.

« J’ai recueilli, pendant plus de vingt ans, par mon travail et mon initiative individuelle, dans toutes les vieilles rues du vieux Paris, des clichés photographiques, format 18/24, documents artistiques sur la belle architecture civile du XVIe au XIXe siècle : les vieux hôtels, maisons historiques ou curieuses, les belles façades, belles portes, belles boiseries, les heurtoirs, les vieilles fontaines, les escaliers de style (bois et fer forgé) ; les intérieurs de toutes les églises de Paris... Cette énorme collection, artistique et documentaire, est aujourd’hui terminée. Je puis dire que je possède tout le vieux Paris. » 
Eugène Atget à Paul Léon, directeur des Beaux-Arts (lettre de 1920).

Vers 1897-1898, la création de la Commission du Vieux Paris coïncide avec le projet du photographe de réaliser une vue d’ensemble de la capitale, ses quartiers anciens et ses petits métiers appelés à disparaître. Le début du siècle suivant sera marqué par le commencement d’un gigantesque chantier : photographier les éléments décoratifs, portes, balustrades d'escaliers, détails de fer forgé sur les façades et devantures de magasins... du Paris avant Haussmann.

À partir de 1910, il définit cinq thématiques selon lesquelles il organise son travail : Paysages-Documents ; Art dans les Environs ; Paris Pittoresque ; Art dans le vieux Paris ; Topographie du vieux Paris. L’ensemble des clichés proposés dans cette vente offre un bel aperçu du travail du photographe : quatre des cinq catégories sont représentées.

Art dans le vieux Paris, réalisée entre 1898 et 1927, occupe une place centrale dans l’œuvre d’Atget. Il ambitionne de photographier l’ensemble de la ville assimilée au vieux Paris à des fins documentaires et historiques. Façades, portes, églises, escaliers, cours intérieures… Cette série répond à une perception nouvelle de la ville comme objet d’histoire autonome, née à la fin du XVIIIe siècle, certainement avec Les tableaux de Paris de Louis Sébastien Mercier et Notre Dame de Paris de Victor Hugo, renforcée par les transformations urbaines opérées par Haussmann au cours du XIXe siècle.

Le livret comprend notamment :

  •  L’Hôtel de Montrésor, rue de Turenne, Paris, 1898. Épreuve sur papier albuminé d’époque. (Estimation : 12 000 / 15 000 €)
  • La Balustre de l’Hôtel Gourgues, Paris, 1898. Épreuve sur papier albuminé d’époque. (Estimation : 8 000 / 10 000 €)
  • L’Escalier de l’ancien monastère des Bénédictins anglais, Paris, 1898. Épreuve sur papier albuminé d’époque. (Estimation : 5 000 / 6 000 €)
Dans la série L’art dans les environs, le photographe s’intéresse, à partir de 1910, à la banlieue et aux alentours de Paris.

De cette série, l’album comprend :

  • L’Ancien cloître des Chanoines, Meaux, 1908. Épreuve sur papier albuminé d’époque. (Estimation : 10 000 / 12 000 €)
  • La Console et le miroir du Château de Bagatelle, 1898. Épreuve sur papier albuminé d’époque. (Estimation : 6 000 / 8 000 €)
Le Paris pittoresque représente la vie dans la rue : images de vitrines, de devantures de boutiques et d’habitants.

On découvre entre autres :

  • La Boutique Louis XVI, Île Saint Louis, Paris, 1898. Épreuve sur papier albuminé d’époque. (Estimation : 6 000 / 8 000 €)
  • La boucherie Saint-André des Arts, Paris, 1908. Épreuve sur papier albuminé d’époque. (Estimation : 6 000 / 8 000 €)
Le travail d’Eugène Atget initie, dès le début du XXe siècle, la modernité en photographie. Les vues de parcs et les reflets des vitrines interpellent les surréalistes et Man Ray, dès 1926, publie trois d’entre elles dans le n° 7 de La Révolution surréaliste.

Walter Benjamin, célèbre historien de l’art, écrivait en 1931 :
« Atget est presque toujours passé à côté des belles vues et des soi-disant curiosités mais pas d'une longue rangée de bottines ni d'une cour parisienne où s'alignent en rang du matin au soir les charrettes à bras... Pourtant, curieusement, presque toutes ces images sont vides. Vide la porte d'Arcueil près des fortifs, vides les escaliers d'honneur, vides les cours, vides les terrasses des cafés, vide, comme il se doit, la place du Tertre. Non pas déserts mais mornes ; sur ces images, la ville est évacuée, comme un appartement qui n'a pas encore trouvé de nouveau locataire. Ces capacités sont celles par lesquelles la photographie surréaliste installe une salutaire distance entre l'homme et son environnement. Elle laisse le champ libre au regard politiquement éduqué, devant lequel toute intimité cède la place à l'éclaircissement du détail. »
 L’Escalier de l’ancien monastère des Bénédictins anglais, Paris, 1898. Eugène Atget 
L’Ancien cloître des Chanoines, Meaux, 1908 Eugène Atget

La Console et le miroir du Château de Bagatelle, 1898 Eugène Atget

La Boutique Louis XVI, Île Saint Louis, Paris, 1898

La boucherie Saint-André des Arts, Paris, 1908
 
Vente aux enchères publique – Hôtel Drouot – Salle 15
Jeudi 9 novembre – 18h
 
Exposition publique – Hôtel Drouot – Salle 15
Mercredi 8 novembre – 11h / 18h
Jeudi 9 novembre – 11h / 16h


 
Partager sur

Photographies provenant d'un album inédit d'Eugène Atget

Vente : jeudi 09 novembre 2017 - 18:00
Salle 15 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot 75009 Paris
Live
Maison de vente
Binoche et Giquello
Tél. 01.47.42.78.01

Vivre

l'Art passionnément !

Contact
Hôtel des ventes mythique, Drouot est la première place d'enchères en France. Ouvert à toutes et à tous, l'institution est le lieu de rendez-vous incontournable des amateurs d'art. Que vous soyez néophyte ou connaisseur exigeant, vous pourrez vibrer au rythme de l'actualité du marché de l'art, découvrir les annonces de vente, les résultats, participer aux événements... Restez connecté à ce lieu unique grâce à notre agenda des ventes et des expositions, et explorez tout l'univers de ce monde captivant via notre guide et le catalogue des services.
Vivez l'art passionnément !