armes, militaria, souvenirs historiques, tableaux anciens, dessins

Expositions des lots : mardi 06 novembre - 11:00/18:00 - mercredi 07 novembre - 11:00/18:00 - vendredi 09 novembre - 11:00/12:00
Vente : vendredi 09 novembre 2018 - 13:30
Salle 1 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot 75009 Paris
Live
Maison de vente
Thierry de Maigret
Tél. 01 44 83 95 20
Lots phares
293 Résultats

Tous les lots

Lot n° 303 - Très rare pistolet de garde du corps du Roi modèle 1731, canon à pans puis rond avec un méplat jusqu'au point de mire, longueur 392 mm, calibre 17 mm, queue de culasse marquée: “N° 18”; platine à corps plat poinçonnée: “S. E.” surmonté d'une couronne et signée: “PIERRE GIRARD”, chien à col de cygne, bassinet en fer à pans; garnitures en fer découpées, contre-platine gravée, terminée par une fleur de lis et marquée: “C. DE. NOAILLES. N° 83”, clou de calotte gravé du soleil des gardes du corps (très usé), pièce de pouce gravée, surmontée d'une couronne royale; crosse en noyer; baguette en bois avec clou en fer; longueur 57,5 cm. (Arme restaurée; lumière réparée; enture à l'extrémité du fût; certaines gravures reprises; baguette postérieure).
Époque début Louis XV. Assez bon état.
Ce pistolet est très rare et intéressant, malgré son état et ses restaurations. D'après Jean BOUDRIOT, dans son ouvrage relatif aux Armes à feu françaises réglementaires, Paris 1965, 3e série, cahier n° 15, planche 2, il précise qu'il ne connaissait qu'un seul exemplaire de ces pistolets, ayant perdu tous ses marquages, sauf la signature de la platine “ BARALLON CARRIER ”, celle-ci est différente sur notre exemplaire: c'était GIRARD de Saint-Étienne qui avait exécuté les modèles de ces armes

Très rare pistolet de garde du corps du Roi modèle 1731, canon à pans puis rond avec un méplat jusqu'au point de mire, longueur 392 mm, calibre 17 mm, queue de culasse marquée: “N°…

Lot n° 304 - Rare pistolet de garde du corps du Roi modèle 1755, canon à pans puis rond avec un méplat sur le dessus, avec point de mire, traces de poinçons sur le côté gauche au tonnerre, longueur 23 cm, calibre 17 mm; platine à corps plat, gravée de filets, poinçonnée: “S. E.” surmonté d'une couronne et signée: “SIMON JOURJON”, chien à col de cygne, bassinet en fer et batterie gravés de filets; garnitures en fer, découpées et gravées, contre-platine terminée par une fleur de lis, clou de calotte gravé du soleil des gardes du corps, pièce de pouce gravée: “S 4I” surmonté de la couronne royale; crosse en noyer; baguette en bois; longueur 41 cm. (Raccourci; extrémité du fût enturée).
Époque Louis XV. Bon état.
PROVENANCE: collection Pierre PETITOT, vente à Drouot le 22 novembre 1989, n° 222, reproduit.
Ce pistolet est présenté dans l'ouvrage de Jean BOUDRIOT relatif aux Armes à feu françaises réglementaires, Paris 1965, 3e série, cahier n° 15, planche 5, mais il est plus court; il précise: “C'est d'après les deux pistolets appartenant à M. PETITOT que nous avons décrit les pistolets de type 1755. La différence essentielle est le raccourcissement de l'arme par rapport au modèle antérieur”.
Une annotation de Jean BOUDRIOT nous précise qu'il a relevé une dernière commande passée à JOURJON, en 1762, portant sur 24 paires de pistolets destinés au service du guet, et plus courts que les modèles décrits, un exemplaire est conservé dans la collection ARIÈS

Rare pistolet de garde du corps du Roi modèle 1755, canon à pans puis rond avec un méplat sur le dessus, avec point de mire, traces de poinçons sur le côté gauche au tonnerre, long…

Lot n° 305 - Rare pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du Roi modèle 1763, canon à pans puis rond avec méplat sur le dessus et point de mire, poinçonné sur le pan gauche: “C. B.” surmonté d'une couronne et une fleur de lis en-dessous, le pan supérieur est marqué: “Gendarmes de la Gde du Roy” (gravure reprise), longueur 273 mm, calibre 17,7 mm; platine à corps plat ornée de filets, poinçonnée: “S. E. B.” surmonté d'une couronne, signée: “Simon Jourjon”, chien à col de cygne, bassinet en fer et batterie gravés de filets; garnitures en laiton découpées et gravées, clou de calotte gravé d'une grenade avec foudres; crosse en noyer, le fût terminé par un embout de corne; baguette de bois terminée par un embout en fer; longueur 45 cm. (Légèrement raccourci; petites réparations au fût, l'embout de corne a été mis à l'ancien emplacement de la bague en laiton).
Époque Louis XV. Bon état.
Simon JOURJON, entrepreneur à Saint-Étienne, il réalisa la commande de 1753 pour les gendarmes de la garde. La compagnie de gendarmes de la garde avait un effectif de 210 cavaliers, ramené à environ 50 cavaliers, à partir de 1775; elle fut supprimée en 1787.
Ce pistolet est identique à celui de la collection Pierre PETITOT, vendu à Drouot le 22 novembre 1989, n° 223, reproduit, avec également un embout de corne

Rare pistolet de gendarme de la garde de la maison militaire du Roi modèle 1763, canon à pans puis rond avec méplat sur le dessus et point de mire, poinçonné sur le pan gauche: “C.…

Vivre

l'Art passionnément !

Contact
Hôtel des ventes mythique, Drouot est la première place d'enchères en France. Ouvert à toutes et à tous, l'institution est le lieu de rendez-vous incontournable des amateurs d'art. Que vous soyez néophyte ou connaisseur exigeant, vous pourrez vibrer au rythme de l'actualité du marché de l'art, découvrir les annonces de vente, les résultats, participer aux événements... Restez connecté à ce lieu unique grâce à notre agenda des ventes et des expositions, et explorez tout l'univers de ce monde captivant via notre guide et le catalogue des services.
Vivez l'art passionnément !